Les liens du coeur

Hello !

J’ai déjà fait des articles sur mon chéri, ma maman et mon papa alors ? Il est pas aussi merveilleux qu’eux ?! OH QUE SI 😀

Commençons par le commencement. J’ai rencontré mon papa (qui est mon beau-père mais c’est la seule fois que je le dirai, histoire que vous compreniez car pour moi il est mon papa, point final).

Je l’ai rencontré, j’avais 4 ans et demi. Je me souviens très bien de la première fois que je l’ai vu. J’étais dans la cour des maternelles et je me demandais qui était cet homme avec ma maman qui me faisait des sourires, je me souviens que j’étais limite agacée de voir un étranger avec ma mère. Ca n’aura pas duré.

A la sortie de l’école, ma maman m’a présenté cet homme au doux nom d’Antoine. Il était beau avec ses yeux bleus dans lesquels on se perd et j’adorais déjà son 4×4 Toyota où je pouvais monter et descendre les sièges sans qu’on ne m’engueule ^^

Il nous a conduit jusqu’à chez lui, son village, San Benedettu. Mon dieu, je me souviens encore de la route que je trouvais tellement longue avec ses nombreux virages qui me donnaient la nausée..

Et puis, arrivée sur la place de l’église, j’ai tout de suite adopté ce village. Les voisins de mon âge  et leurs familles m’ont intégré très vite. Sans parler des parents d’Antoine, mes grands parents d’amour pour qui je reste et resterai leur première petite fille <3

Bref, parlons de mon papa. A vrai dire, je ne me souviens plus de la première fois que je l’ai appelé « papa » mais je sais que c’est venu tout naturellement. Il m’a élevé comme sa propre fille. Il m’a aimé dès la 1ère seconde.

Je me souviens de l’éducation que j’ai eu : une éducation assez sévère et strict, il me faisait faire mes devoirs tous les soirs et des exercices en plus. J’ai souvent râlé mais aujourd’hui, je lui dis MERCI ! Il m’ a appris à lire, j’avais 5ans-5ans et demi. C’est lui aussi qui a remarqué que j’avais besoin de lunettes. Il était tout le temps présent.

Et c’est ce dont j’avais besoin. D’un homme qui me câline et me protège. D’un homme que je n’avais pas eu durant mes premières années (pas comme il le fallait) vivant seule avec ma maman.

Il m’a fait énormément travaillé, c’est vrai. Il m’ a fait apprendre l’encyclopédie entière d’Anglais à partir de mes 10 ans. Oui mais arrivée au collège, j’étais la seule à avoir déjà un bon niveau d’Anglais. Ah et aujourd’hui, je suis bilingue. Voir plus car il m’a donné le goût des langues et maintenant c’est l’Espagnol et le Russe (toujours en apprentissage) que je parle. Bientôt le Chinois, j’espère.

Il m’a gâtée à tous mes anniversaires, mes Noëls. Je me souviens encore de ce Noël où j’ai eu un ordinateur et je me souviens surtout de son regard quand il me l’a offert. Il était tellement heureux de pouvoir me rendre heureuse.

Je vous ai dit à quel point LUI travaillait dur ? Et encore aujourd’hui. Pour sa famille. Il m’a appris la valeur de l’argent. Qu’il fallait suer pour en avoir. Que ça ne tombait pas du ciel.

Il m’a tout appris. Mais il m’a donné l’essentiel : l’amour d’un père.

Une chose que j’adore, parfois il m’arrive d’avoir des frissons en l’entendant, c’est quand il me présente en disant « ma fille » <3

Vous savez, dès que je réussis que ce soit professionnellement ou au niveau de mes études, il est la 1ère personne à laquelle je pense. Parfois, je me dis que je réussis pour moi, certes, mais aussi pour lui,pour qu’il soit fière de sa fille. Qu’il sache qu’il a réussi mon éducation. Qu’il a réussi son rôle de père, haut la main.

Je l’aime à un point inimaginable, il est mon héros, mon modèle.Je l’aime d’un amour indescriptible. Je lui dois tout. Il m’a payé toute ma scolarité (entre autre) et continue de réaliser mes rêves. Je suis partie à l’Académie de Droit International de La Haye grâce à lui. Et tellement d’autres choses..

Il m’a beaucoup poussé à toujours faire mieux, plus etc.. mais je sais qu’il est fière de moi. Je vais vous avouer quelque chose : dernièrement, il m’a envoyé un texto pour me dire qu’il était fière de moi. Vous savez quoi ? J’ai pleuré, de joie bien sûr, car c’est tout ce que je désire.

On voit souvent des filles avoir des relations fusionnelles avec leur mère. J’ai cette relation avec ma mère.

Mais avec mon papa, c’est plus fort que ça. Nous ne sommes pas du genre expressifs, je lui ai dit « je t’aime » rarement (et vice-versa) mais quand je le regarde, mes yeux le disent pour moi. Il est ma vie. Je serai perdue sans lui. Et je ne veux même pas penser au jour où il ne sera plus là 🙁

Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir élevé, de m’avoir aimé. Il n’était pas obligé et il l’a fait.

Comme quoi les liens du coeur sont parfois plus forts que les liens du sang, et croyez-moi, je sais de quoi je parle..

Lui, c’est mon père de coeur, mon père à vie, mon père point final.

100_3289

 

Sans titre-1

signature-Gwen
Suivre:
Partager: